Pourquoi célébrer la fête de saint Vincent de Paul ?

26 Septembre 2021 , Rédigé par Conseil Départemental 77

Pourquoi célébrer la fête  de saint Vincent de Paul ?

Évidemment, le 27 septembre n’est pas le 14 juillet.

Sans doute moins, beaucoup moins de feux d’artifice

et de bals populaires ; et sans doute aussi, beaucoup

moins de ces multiples retrouvailles identitaires du

pays. Mais, inversement, davantage, bien davantage

de lumières et d’authentiques attentions à l’égard des

hommes ; et sans doute aussi, bien davantage d’unité et d’intimité territoriales. Car se souvenir de saint

Vincent de Paul consiste bien, en effet, à se remettre

en mémoire le souci de l’autre, le pauvre, assurément, affamé, assoiffé, étranger, nu, malade, prisonnier (Matthieu 25, 35-36), mais

aussi toutes celles et tous ceux

qui, l’âme unie, luttent de haute

fatigue contre les injustices. 

Oui, fêter saint Vincent de Paul

ravive bien la mémoire de ses

hauts faits de sainteté. Mais

est-ce là véritablement toute

la semence du 27 septembre ?

Est-ce là profondément toute

la substance du 27 septembre ?

Des souvenirs, des récits, des

anecdotes, des sermons, des

lettres, des témoignages ? Sans doute. Mais aussi bien

davantage. « Le présent est construit comme souvenir

d’un avenir »*. La vie de saint Vincent de Paul s’inscrit,

en effet, comme une cristallisation accomplie, mais

non achevée, du Royaume de Dieu, comme le chemin

vers la fin des temps initié, mais pas encore achevé.

N’est-ce pas dans ce présent, qui surplombe le passé

et l’avenir de l’homme, que se tiennent, précisément,

toute la semence et toute la substance de la mémoire

de saint Vincent de Paul, de la mémoire de tous les

saints qui nous ont précédés, la trace d’un Royaume

à venir qui se dessine par-dessus les pas achevés des

saints, au travers des pas vivants de nos engagements

et de nos fidélités ? Oui, bien au-delà de tous les 14juillet du monde, le 27 septembre dessine les prémices

d’un enlacement permanent des hommes, de tous les

hommes, dans les bras amoureux et paternels de Dieu.

Didier Decaudin

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article